Augmentation des primes de l’assurance-maladie : les Jeunes UDC Vaud disent STOP !

Chaque année, il y a des événements récurrents, la Fête nationale, le Jeûne fédéral, l’Ascension, Pâques, etc. Fin septembre, nous avons également l’annonce de l’augmentation des primes de l’assurance maladie. Cela fait maintenant 21 ans que cette situation perdure. Il est grand temps de dire STOP et d’enfin prendre de vraies mesures.

Cette fois-ci, pour 2018, c’est + 6.4 % pour le canton de Vaud, soit l’augmentation la plus forte de Suisse ! Il apparaît que les coûts vaudois de la santé augmentent de manière significativement plus haute que la moyenne suisse. Force est de constater que les partis de centre-gauche passent plus de temps à s’écharper sur le pourquoi d’une telle hausse, que sur les solutions à prendre pour enrayer ce phénomène qui ne cesse de plomber le portemonnaie des ménages vaudois ! Les Jeunes UDC appellent nos aînés de la politique à agir réellement, quitte à sortir des clientélismes.

La hausse des primes n’est pas le fait d’un facteur unique ; il est trop simple de rejeter la faute sur les « méchants assureurs qui s’en mettent plein les poches » comme disent nos camarades de gauche. Quant aux partis bourgeois, il est grand temps qu’ils arrêtent de se cacher derrière l’augmentation de l’espérance de vie et le vieillissement de la population. Nous devons malheureusement faire le constat que pour l’instant, que ce soit gauche ou droite, les solutions exposées ne sont qu’écran de fumée et poudre aux yeux. Le déni de réalité est total.

Quelles solutions ?

Pour limiter les coûts de la santé, il va falloir que chacun relève les manches :

  • Afin de sensibiliser la population au gaspillage des médicaments pesant quand même entre 500 millions et 1,4 milliard, les Jeunes UDC Vaud proposent que toutes les caisses d’assurance maladie pratiquent la politique du tiers garant en matière de remboursement de soins. Il faut absolument sortir de ce phénomène vicieux du « je paie mes primes donc je consomme ».
  • Les Jeunes UDC Vaud proposent également la création d’une caisse cantonale publique pour les personnes de plus de 75 ans. Cela engendrerait une baisse des primes ordinaires LAmal de prêt de 25%. Il faudrait pour cela trouver un financement d’environ 4.5 milliard. Financement possible en relevant le taux standard de la TVA, afin de faire supporter une grande partie de la charge fiscale non pas aux consommateurs mais aux importateurs, nous déplacerions donc la charge fiscale de manière indirect sur l’étranger.
  • Pour finir, les Jeunes UDC Vaud encouragent tout système qui saura développer la responsabilité individuelle en matière de soins comme le relèvement de certaines franchises ou le recours au médecin traitant plutôt qu’aux services d’urgences ou aux spécialistes. Ce sont des mesures complémentaires nécessaires qu’il faut absolument favoriser.

La problématique des coûts de la santé doit dépasser les clivages politiques, si nous voulons que chaque habitant de notre canton puisse disposer de son revenu et ne pas se faire plomber par son assurance maladie. Il faut que nous trouvions rapidement des solutions car plafonner le montant des primes à 10% du salaire est une idée qui plaira à toutes et tous, mais est-ce réellement une solution ?

Partagez notre actualité !