Finissons-en avec les excès de la libre circulation des personnes

A l’occasion de l’annonce du lancement de l’initiative «Limite aux frontières» de l’UDC et de l’ASIN, les Jeunes UDC Vaud estiment nécessaire de dresser un bilan de situation sur les avancées en matière de contrôle de l’immigration. Nous ne pouvons que constater l’échec de nos autorités, tant cantonales que fédérales, concernant la mise en œuvre de l’initiative du 9 février 2014, ayant pour objet la limitation de l’immigration massive et incontrôlée qui frappe notre pays. En effet, cette immigration incontrôlée perdure avec les conséquences douloureuses que l’on connaît, soit notamment : la concurrence déloyale d’étrangers plus rentables sur le marché du...

L’UE prend les étudiants en otage

La Commission européenne a décidé de geler les négociations relatives à l’accord sur la recherche et au programme Erasmus. Ces représailles sont indignes d’une démocratie et constituent un cas très clair de chantage alors que se profilent les élections européennes. Le 9 février, les Suissesses et les Suisses ont voté en faveur de l’initiative de l’UDC « contre l’immigration de masse », qui remet en cause l’accord sur la libre circulation des personnes (ALCP). Une loi d’application doit maintenant être écrite afin de permettre des nouvelles négociations avec l’Union européenne. Ce fait est particulièrement important, car les accords bilatéraux prévoient...

Immigration de masse: nouvelle affiche

  L’initiative de l’UDC demande que la Suisse, par ses autorités, reprenne le contrôle de l’immigration. Il s’agirait donc simplement de récupérer la compétence de décision à ce sujet, alors qu’aujourd’hui, l’accord sur la libre circulation des personnes nous impose une acceptation automatique des migrants et travailleurs européens sous certaines conditions très faibles. D’aucuns nous prédisent, en cas de OUI, un recul de notre économie, la fin de nos relations avec l’Union européenne ou encore une augmentation de chômage. Notre réussite serait totalement subordonnée à la libre circulation des personnes. En d’autres termes, on nous réchauffe les arguments de 1992,...