Les Jeunes UDC Vaud présentent deux candidats au Conseil des Etats

Les Jeunes UDC Vaud présentent deux candidats au Conseil des Etats

Karlen Petit CdEPour la première fois, la section des jeunes UDC vaudois dépose une liste aux élections au Conseil des Etats, en plus de sa liste de 18 candidats au Conseil national. Dylan Karlen, 31 ans, conseiller communal de Villeneuve et ancien vice-président de l’UDC Vaud, et Arthur Petit, 28 ans, conseiller communal de Rolle, porteront les couleurs du parti pour défendre une ligne politique claire.

Après être devenu premier parti jeune du canton de Vaud en 2011, avec un peu moins de 2% des suffrages, les Jeunes UDC Vaud présentent à nouveau une liste de 18 candidats au Conseil national. L’objectif est d’augmenter le score réalisé aux dernières élections de 2011 et de rester la première force politique jeune du canton. Pour porter un message clair et audible en faveur de la défense des intérêts de la Suisse, de sa culture, d’une population exaspérée par une dépréciation de sa qualité de vie et la perte de toutes ses valeurs, les Jeunes UDC Vaud ont décidé de déposer une liste aux élections au Conseil des Etats. Elle sera composée des deux candidats suivants :

Dylan Karlen, 31 ans, célibataire
Publicitaire, chef d’entreprise
Conseiller communal de Villeneuve, Vice-président des Jeunes UDC Vaud, Président de l’UDC Chablais, Président de l’UDC Villeneuve et environs, Anc. vice-président de l’UDC Vaud www.dylankarlen.ch

Arthur Petit, 28 ans, marié
Conseiller en patrimoine & prévoyance
Conseiller communal de Rolle, Chef du groupe UDC Rolle, Porte-parole des Jeunes UDC Vaud, Secrétaire UDC Rolle

www.arthur-petit.ch

Les candidats au Conseil des Etats s’engagent à suivre une ligne politique claire :

Garantir la liberté de la nation et des citoyens, trop souvent mise à mal par la faiblesse de nos dirigeants vis-à-vis des puissances étrangères et une surcharge des prélèvements obligatoires qui minent la classe moyenne et les PME.

  • S’opposer à l’adhésion de la Suisse à l’Union européenne ;
  • Lutter pour une baisse des impôts, taxes et redevances afin d’offrir à la population davantage de pouvoir d’achat ;
  • Privilégier la responsabilité individuelle et l’initiative privée à l’assistanat étatique et son oreiller de paresse ;

Défendre les symboles de la Suisse, victimes d’un travail de sape systématique orchestré par les mouvances de gauche avec la complicité coupable d’un centre mou obnubilé par sa propre survie sur l’échiquier politique.

  • Refuser toute adaptation de l’hymne national suisse ;
  • Condamner sévèrement la destruction ou tout acte de violence à l’encontre du drapeau national ;
  • Maintenir une armée digne de ce nom que ce soit budgétairement que en effectif pour être capable d’assumer ses missions définies dans la constitution fédérale.

Rétablir l’ordre dans tous les domaines de la société qui sont partis à la dérive suite à la mise en œuvre de diverses politiques de gauche.

  • Stopper le chaos de l’asile et migratoire permis par la conseillère fédérale en charge du dossier;
  • Expulser les criminels étrangers ;
  • Appliquer une tolérance zéro en matière de criminalité, d’incivilités et de drogue ;
  • Lutter pour que l’aide sociale redevienne une aide aux personnes dans le besoin et non une profession.

Offrir leur chance aux jeunes de pouvoir faire leur preuve, dans un quotidien politique flétrissant et vicié, peu propice au changement et à l’apport de sang neuf.

  • Promouvoir des règles de limitation de la rééligibilité dans certains organes politiques, en particulier législatifs ;
  • Savoir écouter la voix silencieuse (non manipulée par des syndicats) des jeunes, ceux qui se lèvent le matin pour travailler.

Version PDF ici: CP CdE JUDC VD