L’UDC est désormais le seul parti de droite à ne pas faire le jeu de la gauche

Communiqué de presse

Le PLR a annoncé qu’il refusait de participer à un apparentement de droite, malgré la main tendue par l’UDC. Ce faisant, il mâche le travail de la gauche, qui apprendra cette nouvelle avec plaisir : elle compte bien se battre contre des adversaires désunis et affaiblis. Les Jeunes UDC Vaud déplorent la décision du PLR et assumeront désormais leur rôle de dernière jeunesse vaudoise à ne pas faire le jeu de la gauche.

La direction du PLR a donc échoué dans le mandat que lui avait confié sa base électorale : tenter d’unir la droite. La perte de sièges au profit du bloc de gauche n’a visiblement pas pesé bien lourd à ses yeux. Cette décision risque de coûter cher au parti libéral-radical le 18 octobre et de bénéficier directement aux partis de l’autre bord politique.

Les Jeunes UDC ne s’acoquineront pas avec les partis de gauche et continueront à défendre les valeurs qui sont les leurs. La maîtrise de l’immigration, la sécurité ou encore la défense des libertés individuelles seront toujours au centre de leurs préoccupations.

L’adhésion insidieuse de la Suisse à l’Union européenne restera l’un des piliers de leur combat, ainsi que l’application des initiatives populaires déjà acceptées par le peuple : renvoi des criminels étrangers, arrêt de l’immigration de masse, interdiction pour les pédophiles de travailler avec des enfants.

Pour ce faire, les Jeunes UDC mèneront une campagne forte et ambitieuse, et tenteront de conserver leur place de première jeunesse politique du Canton.
Quand bien même le jeu des alliances ne jouera pas en faveur de la droite, les Jeunes UDC Vaud restent convaincus que c’est le peuple qui aura le dernier mot et s’engagent avec confiance dans la course au Conseil national.

Ce communiqué est également disponible en PDF.

ensemble_contre_udc

Partagez notre actualité !